top of page
  • Bérénice Tarcher

Quand s'arrêter n'est plus une option !


Bérénice Tarcher - Guide conférencière visite guidée privée Châteaux de la Loire - Blois - Loir-et-cher - tourisme - Cheverny

Aujourd’hui je souhaitais évoquer un sujet peu mis en avant sur l’auto-entreprise et le fait d’être son propre patron !


Et oui, cela fait plusieurs semaines maintenant que je guide en béquille (voir en fauteuil). Et je souhaitais en profiter pour évoquer le sujet du congé maladie quand on est indépendant.


Le statut de la liberté

Etre indépendant, cela signifie tellement de choses différentes ! C’est la liberté de vivre comme on l’entend, de créer et donner sans concession. C’est le bonheur d’être son propre chef et la fierté de réussir ! Il est vrai que ce statut peut faire rêver sur beaucoup de point, si l’on a l’audace et le courage de se lancer dans l’aventure.


Pourtant aujourd’hui, je me confronte à l’une des limites de ce statut. Travailler quand on a la santé, la question ne se pose pas… mais le jour où un pépin nous arrive, vous êtes seul avec vos choix !


J'ai refusé un arrêt de travail

Pourtant j’en aurai bien eu besoin pour récupérer correctement. Alors pourquoi ?

Et bien entre choisir de travailler même physiquement diminuée et toucher des indemnités journalières à échelle de 20€ par jour, mon choix est fait.


En tant qu’indépendante les aides sont minimes, en particulier en début d’activité quand le chiffre d’affaire ne permet pas d’espérer de réelles aides sans cotiser encore et toujours à des prévoyances et autres assurances. Le gouvernement ne facilite en aucun cas la réussite dans ce statut et nous pousse pourtant à entreprendre.


Je le dit aujourd’hui, si je n’avais pas la chance d’être bien entourée, je devrais envisager de travailler à côté de mon activité ou de changer de métier. Je ne cherche pas d’apitoiement, mon statut je l’ai choisi et je l’assume.


Je suis fière d’exercer mon métier même sur « 3 pieds »! J’apprends tous les jours la résilience, en diminuant mon activité et surtout en apprenant à me faire aider, ce qui n’est pas une tâche facile quand on a l’habitude de gérer tout seul !

Alors à tous les collègues qui sont passés ou passerons par cette étape, je vous souhaite tout le courage possible et espérant que cette phase soit la plus courte possible.


Merci à tous mes proches et collègues pour leurs soutiens ! La saison d’hiver commence et le temps de la récupération aussi !


Entreprendre, c’est parfois apprendre à surfer sur l’incertitude. Accepter la situation et s'adapter c'est aussi une manière de continuer à avancer malgré tout.


Prenez soin de vous et vos proches.

A bientôt,

Bérénice Tarcher ✨


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page